Parcours entre Chaley et Saint-Rambert-en-Bugeycarte de france

Theme des articles : Non classé

Début août…

L'été étant toujours une période bien chargée, 2018 n'aura pas dérogé à la règle. Travaux et suivi de la rivière ont été de mise, et bien entendu, surveillance face à des actes de braconnages avérés mais non sanctionnables.

Depuis juillet, les vairons frayaient encore et les truites en ont très largement profité !

Les...

En lire plus

Un printemps tardif…qui coïncide avec l’ouverture du lac le 14 avril…

Cette année, le printemps a du mal a démarré, compte-tenu d'une météo changeante et très humide. Les poissons attendent les premières éclosions après avoir mangé à satiété lors des dernières crues.

Au lac des hôpitaux, la végétation de fond pointe son nez, dans un volume d'eau abondant...

Nénuphars, joncs, prêle...des supports aquatiques...

En lire plus

En vrac…

Quelques photos retrouvées ci et là... [caption id="attachment_5677" align="alignnone" width="300"]0.01 Station d'épuration d'Hauteville flambant neuve[/caption] [caption id="attachment_5678" align="alignright" width="300"]000 Bettant, un printemps après les crues...[/caption] [caption id="attachment_5680" align="alignnone" width="243"]0 a19 Pont de la gare de Tenay...[/caption] [caption id="attachment_5679" align="alignleft" width="300"] En lire plus

Des conditions méteo favorables

Les conditions météo sont restées très favorables à la reproduction de l’ombre. Les derniers géniteurs terminent leur reproduction alors que les alevins, issus des premières pontes, ont déjà colonisés en abondance les bordures.

Accompagnés par les alevins de truites, cela fait qu’il y a beaucoup de monde au mètre carré ! Les alevins nagent entre deux eaux. Facile à voir à l’œil nu, plus difficile à faire rentrer dans l’objectif, surtout avec des conditions de lumière limitées.

La proximité du bord est le premier habitat occupé par les alevins avant de prendre le large. Avant cela, beaucoup d’entre eux auront été victimes de la sélection naturelle. Le printemps prend son temps et nous fait signe par endroits.

Les insectes sortent au compte-goutte. Ce qui n’empêche pas de prendre des poissons !

 

Galerie d’images :

Nouvelles des travaux 2013

Toujours de bons débits en cette fin mars où, pour une fois, les saisons sont bien marquées. Les précipitations sont actives et continuent à alimenter la rivière.

La préparation des travaux 2013 avance et le projet tant attendu entre St-Rambert et Argis débutera officiellement le 29 avril avec une préparation de chantier le 15 de ce même mois. Ce chantier de plus de 30 jours ouvrables s’étalera donc jusqu’en juin sans compter la revégétalisation en fin d’année. Un projet d’envergure donc, pour essayer, dans ce secteur, d’ôter à l’Albarine une partie de la contrainte ferroviaire tout en améliorant zones de reproduction et habitat.

Les temps sont toutefois plus durs pour d’autres qui en sont à manger les bourgeons au milieu des arbres abattus. Mais patience, les beaux jours devraient désormais être plus coutumiers.

 

Galerie d’images :

Ouverture de la saison 2013

La saison 2013 est lancée et l’ouverture, malgré une eau venue de la fonte des neiges, s’est bien déroulée. Les poissons ont été au rendez-vous.

Toutefois, l’hiver est encore là, et la neige qui recouvre ce matin le haut de la vallée en ce 18 mars est là pour le rappeler. Les ombres sont en pleine reproduction, y compris sur l’amont de la rivière, avec des débits leur assurant déplacement et ponte.

Ils sont par groupe de dix, jusqu’à quarante individus parfois, à coloniser les fins de courant. Aucun radier n’échappe à leur présence, d’où l’intérêt de les laisser se reproduire en paix.

 

Plantation de saules

De bons débits pour l’ouverture 2013 ! La neige fond avec le retour de la douceur et les pluies éparses. Les affluents crachent une eau bien neigeuse. Des boutures de saules ont été plantés dans différents secteurs le long de la rivière, comme ici au niveau du pont de la Violette.

Après éradication des renouées lors des années précédentes, il est temps de redonner au bord de la rivière des plantes bien locales. Des saules, plantés l’année dernière, qui vont assurer des habitats nécessaires aux poissons et limiter le réchauffement de l’eau en période estivale.

Ce sont des chantiers de longue haleine qui coûtent du temps et de l’argent. Merci de ne pas endommagés les boutures récemment plantés en les arrachant ou en coupant les branches.

 

Galerie d’images :

Le soleil revient

Le soleil commence à reprendre possession de certains tronçons de rivière, rendant plus agréables des secteurs dépourvus, depuis quatre mois, d’une lumière nette et franche.

Dire qu’il y a un an, ces faciès d’écoulement n’existaient pas! Alors pourquoi se priver d’investir dans la restauration des cours d’eau ?

Des reflets sur l’eau qui cachent… des truites posées au fond près des bordures.

Des embâcles se sont invités au beau milieu des aménagements de 2012. C’est tant mieux et tellement naturel.

 

Galerie d’images :

Les ombres en pleine reproduction

Le soleil a fait son apparition et avec lui la baisse des débits, conséquence des gelées matinales. Il n’en fallait pas moins pour déclencher la maturation chez l’ombre et les plus précoce ont commencé leur reproduction.

Ce qui signifie que les ombres seront en pleine reproduction pour l’ouverture, et que les appâts, quels qu’ils soient pour nos chers thymallinae, devront rester « au placard », en attendant la fin de la reproduction.

Il est inadmissible de voir des pêcheurs attablés sur les ombres se courant après en pleine période de reproduction. Il y a des moments où il faut laisser la nature tranquille, et mars-avril en est un pour l’ombre commun.

Certaines truites mâles n’ont pas déserté les frayères, et se font chahuter par les ombres qui ont tendance à les prendre pour des concurrents dans leurs joutes amoureuses.

 

Galerie d’images :