Parcours entre Chaley et Saint-Rambert-en-Bugeycarte de france

Compte-rendu de l’assemblée générale…

Compte-rendu de l’assemblée générale…

Comme chaque année, l’AAPPMA a présenté le compte rendu de son activité piscicole et halieutique. Une quarantaine de personnes se sont déplacées pour valider les différents compte rendu proposés et échanger en toute liberté et cordialité sur les idées et éléments discutés.

Outre les classiques discours rituels qui forment la base d’une assemblée générale associative, plusieurs points ont été abordés.

  • le premier est le résultat des cartes vendues :

Cartes annuelles adhérents Albarine : 954
(dont 642 taxes cpma )
Cartes journées : 765
Cartes vacances : 237
Cartes femmes : 28
Cartes mineurs : 53
Cartes découvertes : 72

20 cartes Réservoir annuelles 7 cartes journée deux poissons, 123 en no-kill de Chaley (période hivernale)

  • le second concerne l’assainissement avec le raccordement des eaux usées des communes, ou plutôt devrait-on dire des derniers petits points noirs. Un remerciement tout particulier a été fait concernant le STEASA, syndicat qui gère l’assainissement entre St-Rambert et Ambérieu, pour son professionnalisme et sa réactivité. Les échanges entre l’AAPPMA et le syndicat sont réguliers. De plus, de gros travaux ont été réalisés depuis que le syndicat existe pour reprendre la gestion complète du réseau de St-Rambert en ce qui nous concerne directement. Beaucoup de modifications ont été apportées pour optimiser le réseau pourtant relativement récent. A ce titre, et vu la complexité du réseau, nous ne pouvons que les féliciter pour les travaux accomplis.
  • le troisième concerne la présence depuis quelques années notamment sur la partie aval de la rivière des harles bièvres. Ces oiseaux de la famille des canards ont envahi le département de l’Ain et les départements limitrophes. Strictement piscivores, de la taille d’un petit cormoran, ces oiseaux sont des machines à dévorer. Il porte bien leur nom de « bièvre qui veut dire textuellement: « se nourrit tout le temps ». Doté d’un bec dentelé et crochu, avec un taux de réussite des canetons de quasiment 100 % à raison de 10 petits en moyenne par femelle, ces oiseaux dévorent toutes les classes d’âge sans aucune distinction, de l’alevin à des poissons de 40 cm. Ces oiseaux autrefois absents, consomment des biomasses considérables, loin de nos martins pêcheurs, hérons locaux ou même de la loutre. Et pour cause, cette espèce n’a visiblement pas sa place dans nos milieux et son expansion pose d’ailleurs question.
  • Autre point, celui des travaux 2020 prévus en septembre :
  1. A St-Rambert en continuité de ceux réalisés en 2012 derrière l’usine Roset et l’office du tourisme
  2. A Chaley pose de blocs sur le dernier secteur du lit recrée en 2015
  3. A Chaley en aval de la centrale hydroélectrique des Essaillants : projet de renaturation
  4. Pose de blocs en amont du plat de Malix face à la cabane de chasse (inclus dans le projet des Essaillants)
  5. travaux sur le grand barrage à Tenay avec diversification piscicole et passe à dévalaison
  • le résultat de l’étude génétique et scalimétrique réalisé sera connu dans le courant de l’année 2020

  • un merci également à la police de l’eau, Direction Départementale des Territoires de l’Ain et le responsable de l’Office français de la Biodiversité du secteur confondus, pour les nombreux et efficaces échanges tout au long de l’année sur de nombreux dossiers. Un merci aux nombreux acteurs qui travaillent avec nous et surtout à ceux qui nous font confiance.

Un mot concernant également le lac des hôpitaux…

Concernant les cartes de pêche…

Cartes annuelles bateau : 56
Cartes annuelles du bord : 26
Cartes journée : 107
Cartes pêche de nuit : 84
Total : 273

L’alevinage…

Poissons blancs : 150 kgs
Tanches : 40 kgs
Brochets : 30 kgs
Sandres : 65 kgs
Truites : 120 kgs

…et les différents travaux concernant l’habitat piscicole avec la pose de blocs et d’arbres morts.

L’assemblée a duré 3 heures, riche en échanges et en débats. Merci donc aux personnes qui se sont déplacées. 2020 est une année d’élections. Si vous désirez vous impliquer au sein de l’AAPPMA, être informé des enjeux qui se jouent quotidiennement sur la rivière, dialoguer avec les acteurs et comprendre les choix qui sont faits sur l’Albarine, n’hésitez pas à venir partager tous ces moments avec nous.

9 réponses

  1. Bravo et merci pour ce que vous faites. Vraiment !
    Cela va faire 2 ans que je pêche cette magnifique rivière et c’est toujours un émerveillement tant au niveau visuel (cadre exceptionnel dans notre beau Bugey) qu’au niveau piscicole avec quelques belles prises de fario de souche.
    N’y a t’il pas un partenariat possible avec les chasseurs pour dézinguer ces harles de merde ? Elles font des ravages sur l’Ain, un vrai carnage…
    Encore un grand merci pour cette belle gestion.

    • albarine

      Bonjour et merci pour vos encouragements. Concernant les harles, comme les cormorans, il faut pouvoir classer ces oiseaux aujourd’hui protégés en une espèce régulable. D’autant que ces oiseaux ne sont visiblement pas dans leur niche écologique. vous avez raison, ces oiseaux provoquent des déséquilibres irrémédiables dans les milieux aquatiques où ils se trouvent. C’est vrai sur l’Ain, dans d’autres rivières en France que se soit dans le Jura, en Savoie, haute-Savoie. Même en Angleterre et en Ecosse, ces oiseaux aujourd’hui présents en grand nombre arrivent à décimer les populations de smolts (petits saumons) sur des rivières comme la Tweed ou la Spey, rivières emblématiques. Les anglais ou les écossais, pourtant farouches protecteurs de toutes les espèces tirent la sonnette d’alarme !
      Il est grand temps de s’occuper de ces oiseaux avant qu’il ne soit trop tard. Les rivières ne sont pas en état de supporter une telle prédation. Et même celles qui fonctionnent ne s’en sortent pas. C’est dire ! Ces oiseaux dont l’explosion démographique pose question, concurrence les espèces autochtones. C’est un cri d’alarme de la nature, pas des pêcheurs qui, c’est certain, ne s’en relèvera pas si on ne fait rien. Autant nous sommes pour la protection de toutes les espèces, autant celle-là créé des déséquilibres tels que l’on voit bien qu’il n’ont rien à faire là. Nous avons plaisir tous les automnes ou les printemps à voir les balbuzards pêcheurs capturés des poissons dans l’Albarine, le martin-pêcheur se nourrir, mais là une telle prédation est incohérente avec le milieu. Oui, vous avez raison, il faut agir !

    • Bonjour, c’est toujours avec beaucoup de plaisir que j’attends l’ouverture de la pêche dans cette rivière magnifique je tiens à remercier l’ensemble dû bureau pour leurs engagements et plus particulièrement Benjamin et Martial dans l’attente de vous revoir sûr la rivière
      Bien cordialement
      Jlm

  2. Bonjour
    Une question reglementation concernant la présentation de la carte de pêche.
    Doit-on obligatoirement presenter une version papier ou la forme document sur un smartphone peut être acceptée et considérée comme valable.
    Je vous remercie.

    • albarine

      Bonjour,
      concernant la présentation de la carte, le format de la carte de pêche via votre smartphone est acceptée par la réglementation.
      Cordialement.

  3. Félicitations pour cet état des lieux.

    Cordiales salutations

  4. Pat

    Bonjour,
    Bravo pour votre gestion de l’Albarine. C’est une très belle rivière et des efforts considérables sont faits chaque année. Un exemple pour les autres rivières !

    • albarine

      Merci à vous.

Laisser un commentaire