Parcours entre Chaley et Saint-Rambert-en-Bugeycarte de france

De bons résultats !

De bons résultats !

Octobre aura été généreux côté pluviométrie, gage de la remontée des débits et des nappes phréatiques du secteur. En témoigne cette photo prise début novembre sur le lac des hôpitaux qui a vu son niveau remonter à sa côte de saison, noyant à nouveau les zones enherbées du lac.

Côté rivière, les poissons se sont bien nourris avec les trois crues successives qui viennent de passer, et les températures douces pour la saison ont permis l’émergence de nombreux insectes, qui vous vous en doutez, ont servi de sources de protéines à de nombreux poissons. A en voir les ronds sur la rivière, certains avaient de l’appétit ! Une bonne nouvelle en cette période de fraie qui ne saurait tarder à débuter.

La fédération de pêche nous a transmis les résultats de l’inventaire de la pêche électrique réalisée fin septembre sur les quais à St-Rambert. Conséquence des travaux mis en place il y a quatre ans sur ce secteur.

Les chiffres en détails :

En 2020, 35 truites de maille dont 22 de plus de 30 avec une de 52 cm contre 12 truites de maille en 2016 dont 1 seule de plus de 30. Le nombre de truites toutes tailles confondues est passé de 33 en 2016 à 128 en 2020. Pour les ombres, le nombre est passé de 25 à 104 en 2020. Le nombre de vairons a explosé.  Les conditions de pêche ont été similaires avec des pêches réalisées en fin de saison par niveau très bas.

Voilà ce que l’on peut avancer comme chiffres sur ce secteur artificiel, et qui passe des étés avec des conditions pour les poissons plus marquées qu’ailleurs. Toutes les classes d’âge sont représentées, et les vairons représentent un garde manger formidable pour l’espèce truite ainsi que les blageons.
La biomasse totale est passée de 79,33 à 236,71 kgs/ha.

Sur ces bons résultats qui contredisent une fois de plus les critiques négatives vis-à-vis de ce type de travaux, les alluvions lâchés lors de la vidange du barrage de Tenay font leur bonhomme de chemin et viennent pourvoir les zones de fraye en graviers « frais ».

Autre secteur qui bouge et qui continue de se transformer bénéfiquement pour les poissons, le secteur de Chaley qui offre toutes les conditions optimales à la vie piscicole…

Les truites ne devraient pas tarder à venir jeter leur dévolu sur ce secteur tant prisé par les géniteurs.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire