Parcours entre Chaley et Saint-Rambert-en-Bugeycarte de france

Fin de saison…

Fin de saison…

…si l’expression « fin de saison » correspond à un certain arrêt de l’activité pêche sur l’Albarine, dû à la fermeture officielle ou à la fin des congés estivaux et à la reprise de septembre, la période a été riche en résultats, aussi bien côté poissons que côté travaux, constance dans notre gestion patrimoniale et dans notre augmentation de productivité piscicole !

Malgré les pluies abondantes qui se sont déversées depuis fin avril jusqu’à début août, il a fallu quelques interventions pour ne pas laisser mourir les milliers de poissons présents sur la basse albarine.

Les secteurs pêchés ont confirmés que les crues printanières avaient eu un impact sur la dévalaison des ombrets et des truitelles…des poissons récupérés par milliers, d’une taille considérable (entre 7 et 11 cm en moyenne), truitelles et ombrets confondus.
Des poissons remis sur tout le parcours, comme ici dans la ligne droite d’Argis. Pour autant, les pêches effectuées sur le secteur amont ont prouvé que nombre de truites et d’ombres de l’année ont su résister aux crues et s’épanouir sur leur lieu de naissance.

Si nous étions occupés en aval, nous l’avons été tout autant en amont, avec le démarrage du chantier prévu en aval de la centrale hydroélectrique des Essailants. Suite à l’avis favorable de l’exploitant de la centrale de nous mettre à disposition son terrain, que nous remercions vivement au passage, le projet avait pu prendre forme et a donc abouti techniquement en ce mois de septembre.

La suite est en image…

Equipement…
…indispensable !
Démontage des murs et traitement de la renouée du japon, avec conservation autant que faire ce peut des vieux frênes qui bordent la rivière à cet endroit !
Tri des blocs issus des murs pour les replacer judicieusement dans le lit de la rivière par la suite…
Pose des blocs avec conservation du chemin existant et sa mise hors d’eau.
Plusieurs centaines de tonnes de blocs réinjectés dans le milieu naturel sur un secteur où pendant des années, une très grande partie a été dynamitée.
Resserrement de la rivière et pose de blocs en aval de la zone des travaux…
…effets garantis !
La rivière peut s’exprimer à nouveau.
La revégétalisation et la plantation de saules va suivre dans la foulée.
Nouvelle dynamique avec la conservation d’une partie des murs en soubassement dans un secteur où, au vue des quantité de poissons présents, il était impossible d’ôter un habitat piscicole de cette qualité !
Grâce à la fouille réalisée afin d’enterrer les renouées du japon, plusieurs tonnes de blocs ont été sortis de terre. Comme ce dernier d’environ trois tonnes qui, jumelé au courant, fait son effet…
…pas tant que celui-ci qui a été roulé au milieu de la rivière et qui passe aisément ses douze tonnes. Calé comme il se doit, le secteur promet des jolis coups de lignes, en plus d’un dynamique de rivière toute retrouvée.
Un travail a été effectué au niveau de la sortie de la centrale hydroélectrique pour trouver un compromis entre l’écoulement du canal de fuite des turbines et l’équilibre hydraulique et donc piscicole de l’Albarine.
Ouverture de la rivière avec des bras secondaires…
…et des blocs là aussi de plusieurs tonnes, juste retour des choses.
La zone amont retravaillée sans les murs dorénavant !
Avec quelques blocs énormes positionnés en bordure de la fosse de dissipation que créé à cet endroit la rivière.
L’équivalent de six camions a été déversé dans la zone amont du barrage, en face de la cabane de chasse. Pourtant massifs et imposants à un mètre cube, ils le sont beaucoup moins à 25 mètres cubes.
Le pré du pont de la violette, propriété de l’aappma, servira lui aussi de zone tampon grâce à un décaissement, toujours dans le cadre des travaux.

Enfin pour renouveler avec notre loisir, le réservoir pour la pêche à la mouche ouvrira le vendredi 8 octobre. Bonne saison hivernale à ceux qui viennent nous voir en cette période. Profitez-en pour aller faire un tour sur les travaux de restauration ! Pour information et pour les gens intéressés dans l’investissement de leur rivière, année élective, l’assemblée générale se tiendra le samedi 4 décembre à 17 heurs à la salle des fêtes de Tenay.

Bonne pêche !

2 réponses

  1. Toutes mes félicitations pour ces travaux d aménagements ,vos compétences seraient nécessaires sur d autres cours d’eau. les instruits du SM3A
    devraient s’ inspirer de ce que vous réalisez.
    Le milieu piscicole est loin d être une priorité dans leur travaux de sécurisation sur le Giffre 74.

    • albarine

      Eh oui, c’est malheureusement vrai et même un paradoxe quand on réalise des travaux en rivière et qu’on en oublie les principaux habitants : les poissons !!!! Pourtant, en prenant en compte les dynamiques piscicoles, qui sont la base même du fonctionnement des rivières, on intègre tous les paramètres d’un cours d’eau. Cela fait des années qu’on le dit, mais on a l’impression de parler dans le vide. En attendant, le résultat est là, et au delà de la composante qualité de l’eau, l’habitat reste un facteur clé dans la répartition des espèces dans une rivière !

Laisser un commentaire